Notre intestin, ce cerveau aux multiples facettes….

Je vous renvoie à ce site internet pour mieux comprendre l’enjeu de cet article, dont le sujet central est l’intestin. Cet organe maitre de la santé physique , mentale, psychologique, émotionnelle, hormonale…

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/corps-humain-votre-intestin-directement-relie-votre-cerveau-72931/#xtor=EPR-20-%5BHEBDO%5D-20180925-%5BACTU-Votre-intestin-est-directement-relie-a-votre-cerveau%5D

L’intestin se situe au centre de notre corps. Il relie les parties du corps entre elles grâce à un réseau de connexion bien spécifique. Imaginez un réseau de liens électriques, hormonaux et immunitaires. L’ensemble de ces cellules communiquent étroitement entre elles et participent à l’activité de notre organisme au quotidien.

chacune de ces cellules ont sur leurs membranes des acteurs et récepteurs de communication .

psiconeuroendocrinoimmunologia_fig_vol1_009920_001.jpg

Ici, nous voyons les récepteurs (au dessus) ainsi que les sécrétions (dessous) d’une cellule immunitaire (lymphocyte). Les liens sont alors scientifiquement prouvés et démontrés. Notre fonctionnement immunitaire dépend de l’ensemble des autres fonctionnements physiologiques : système nerveux, hormonal, immunitaire, et la psychologie.

Les organes responsables de leur activité sont les glandes endocrines, les organes lymphoides, le microbiote, l’intestin, le système nerveux. Chacun d’eux fonctionnent en harmonie lorsque l’environnement et le mode de vie de l’individu le permettent.

Le stress oxydatif responsable des perturbations physiologiques :

Le phénomène principal, responsable du dysfonctionnement physiologique est le stress oxydatif. Par définition, le stress oxydatif (ou oxydant) est une réaction physiologique de la cellule face à la présence importante de radicaux libres dans le sang. Le RL sont des espèces réactives de l’oxygène (ERO) qui sont un phénomène normal cellulaire. En effet, au cours de la respiration cellulaire, les mitochondries fabriquent de l’énergie à partir de l’oxygène. Des RL sont relâchés en dehors de la cellule. D’autres RL servent également à l’élimination des antigènes et aident le système immunitaire. L’organisme utilise alors certains RL pour sa survie.

Lorsqu’ils sont en excès (au delà de ce que le corps peut éliminer), ils s’attaquent aux membranes cellulaires et dénaturent les chaines protéiques des tissus.  À long terme, lorsque les RL s’attaquent aux mitochondries, on assiste à des dégénérations cellulaires, accélérant leur apoptose (mort cellulaire programmée), à la cancérisation..

La production élevée de radicaux libres peut être liée à l’inflammation, au tabagisme, à une alimentation trop riche en graisses, à l’Alcool….

Pour contre balancer les RL, l’organisme utilise un système tampon : Les molécules antioxydantes  comme les vitamines E et C, ou enzymes* comme la superoxyde dismutase.

*Les enzymes sont le plus souvent des protéines, et sont donc constituées de chaînes d’acides aminés. Ils participent à l’activité cellulaire normale et donc à son bon fonctionnement. Les enzymes sont présents partout et servent à maintenir le métabolisme général de l’organisme. 

cause-exces-radicaux-libres.jpg

Les conséquences du stress oxydatif sont multiples et différentes suivant notre capital génétique, notre capital nerveux, minéral et nos prédispositions. L’environnement de vie et la gestion psycho-émotionnelle face aux situations vont influencer notre capacité à répondre à ce stress. Tout ceci fonde notre individualité.

La chronicité du stress oxydant :

Lorsque les processus inflammatoires entrainent l’émergence de RL en grande quantité, les tissus se fragilisent, des cellules se nécroses, des substances et déchets toxiques naviguent dans le sang et la lymphe. Le système immunitaire répond à ces agents pathogènes par une réaction inflammatoire qui enrichie le processus oxydatif. Nous assistons alors à un cercle vertueux dans lequel le retour à l’homéostasie demandera un travail de fond (de terrain). Il sera question de réparer les cellules endommagées, d’éliminer les excès de déchets et autres substances toxiques (détoxination) et d’améliorer la force vitale de l’organisme.

 

L’intestin joue un rôle central dans la régénération. Il est le lieu principal des relations nerveuses, immunitaires , endocriniens ganglionnaires, mais aussi et surtout le lieu de l’absorption, de l’assimilation et de l’élimination. Un intestin en bonne santé est compétent pour ces fonctions vitales. Un intestins poreux et une dysbiose (flore intestinale endommagée) participent à l’intoxication générale.

N9ARI0gOVVhVrJA8TlBYruzAOqM.jpg

Le cerveau est-il le 1er acteur de notre conscience ???? 42784033_481178685709125_1942833447097597952_n.png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s