Prends soin de ton intestin ! 1er cerveau?

Résultat de recherche d'images pour "hygiène intestinale naturo"

Vous avez certainement entendu dire, lu, aperçu (pour les plus sensibles) que notre intestin est notre « deuxième » cerveau?

Il me semble important d’expliquer un peu mieux les raisons pour lesquelles on nous vend des livres actuellement concernant cette information. La santé intestinale est au coeur de l’hygiénisme (science de l’hygiène vitale) depuis des siècles, mais a cependant été négligée pour des raisons…. multiples …. (je ne m’étendrais pas sur ce sujet).

La santé intestinale est le coeur de notre équilibre personnel. Il se situe au centre de notre corps. C’est le chef d’orchestre sur la question suivante : « qu’est-ce que je garde ? et qu’est-ce que je rejète? ». Tant sur le plan nutritionnel, qu’émotionnel…. Un intestin en mauvaise état, dérègle l’ensemble des systèmes de notre corps surtout si la chronicité des perturbations s’est installée. Douleurs, inflammations chroniques et générales, diarrhée-constipation-ballonnements, allergie, hypersensibilité et intolérance alimentaire…. tous ces symptômes ne sont que le résultat d’un déséquilibre intestinal.

Dans un premier temps, je parlerai de sa structure cellulaire et microbienne; Dans un second, de son rôle immunitaire; et dans un troisième temps de son rôle dans notre équilibre émotionnel , spirituel et psychologique.

I) L’intestin, l’organe de l’assimilation-élimination.

L’intestin est composé de plusieurs membranes cellulaires. ctintestingreleimag.jpg

Les entérocytes, sont le nom donné aux cellules composant la muqueuse intestinale. Elles sont reliées entre elles par des jonctions serrées. C’est par ces jonctions de protection, que les macromolécules, les gros peptides non digestes, les toxiques, bactéries pathogènes et autres molécules inflammatoires sont rejetés.

Chaque couche (muqueuse, sous muqueuse, musculeuse et séreuse) possède une fonction particulière permettant ainsi l’absorption optimale de nutriment.  Le réseau lymphatique comprend les éléments lipidiques (ex : acides gras). Les vaisseaux sanguins font circuler les éléments hydrophiles (ex : glucides, acides aminés).

Le passage des nutriments dans les cellules de l’organisme se réalise grâce à la circulation sanguine.

Intestin+au+cœur+de+notre+santé.jpg

II) Le système immunitaire (S.I) :

La flore intestinale recouvre les entérocytes pour jouer un rôle de filtrant. Elle est la barrière bactérienne protectrice principale. Une dysbiose est une flore intestinale déficitaire. Se logent dans cette partie des cellules immunitaires IgA S.

Le S.I. joue un rôle essentiel dans la santé intestinale et générale de l’organisme. Il est garant de nous protéger contre les éléments  du « non-soi » extérieurs , pathogènes et toxiques, des virus. Les réactions inflammatoires sont importantes pour ne pas être contaminés. En situation équilibrée, le rétrocontrôle est activé une fois les substances nocives détruites et éliminées. Il stimule des cellules anti-inflammatoires afin d’éliminer les messagers pro-infl.

La chronicité de ces réactions est par contre délétère pour l’organisme, car elle génère beaucoup de toxicité. Une inflammation installée épuise l’organisme qui doit sans cesse combattre.

À savoir que les substances pro-inflammatoires parcourent le circuit sanguin. Lorsque l’inflammation est chronique, elle se généralise et atteint l’ensemble des tissus (tendons, muscles, os, organes, cerveaux…). Le rétrocontrôle ne fonctionne plus. Le système immunitaire ne fait que de s’emballer en réponse aux toxiques présents dans les humeurs. Les sécrétions hormonales, nerveuses et immunitaires ne sont plus raccordées entre elles. D’un point de vue nerveux, la fatigue provoque alors de l’irritabilité, de la nervosité, et à plus long terme de la dépression. cover-r4x3w1000-57f564eb0476b-cerveau-et-microbiote-intestinal.png

Le système nerveux intestinal :

Le système nerveux intestinal comprends le système intrinsèque (parasympathique et sympathique = système nerveux autonome) et extrinsèque (entérique). Le premier permet l’automatisme moteur (péristaltisme). Il comprend le nerfs vague et pelvien. Le second, forme des réseaux dont les plexus myentérique et sous-muqueux.

Les parois du tube digestif renferment des réseaux de neurones, les plexus entériques , qui contribuent à la régulation de l’activité digestive. Le système nerveux entérique correspond à un ensemble de neurones situé dans la paroi du tractus gastro-intestinal. Il est parfois nommé le « cerveau de l’intestin » car il comprend autant de neurones intrinsèques que la moelle épinière dans sa totalité. Les neurones intrinsèques de l’intestin se retrouvent principalement dans deux plexus : le plexus myentérique (d’Auerbach) entre les couches longitudinale et circulaire du muscle lisse, et le plexus sous-muqueux (de Meissner) qui se situe dans la couche sous- muqueuse. On trouve au niveau de ces plexus des neurones afférents intrinsèques, des interneurones et des neurones moteurs. Ce système entérique peut fonctionner indépendamment du système nerveux central et il commande la motilité, les sécrétions exocrines et endocrines ainsi que la microcirculation du tractus gastrointestinal.

III) Le rôle sur l’équilibre psycho-émotionnel :

Nous avons expliqué au-dessus en quoi l’innervation est importante dans le tube digestif et notamment dans l’intestin. La médecine chinoise a observé depuis des millénaires l’importance d’un équilibre émotionnel sur la santé. Il en va de soi, que l’inverse joue le même rôle. Prendre soin de son corps revient à prendre soin de sa psyché. ob_bc41a9_les-sept-emotions-energetique-chinoise.jpg

Lorsqu’une émotion gardée en soi n’est pas extériorisée par la parole ou autre moyen de communication, elle vient se réfugier dans un organe précis.

Jacques Martel, par son ouvrage « Le dictionnaire des malaises et des maladies », Édition Quintessence, vous apporte son point de vue psychologique sur les malaises.

Voici un exemple : Intestin-diverticulite

« La diverticulite (ite = colère)est l’inflammation des cavités (diverticules) des parois du côlon.

–> Ce malaise est lié à de la colère retenue dans ma vie quotidienne, je vis à présent une situation dans laquelle je me sens prisonnier et dont je n’arrive pas à voir l’issue. Cela me cause tension, pression, douleur et peine. Je me sens pris au piège. Mon intestin devient fragile , comme mes émotions. Je me méfie constamment et je m’attends au pire. Je suis secret dans ce que je partage avec les autres. JE ne veux laisser entrer personne dans les recoins de ma vie personnelle. Le premier pas vers la guérison est l’acceptation. Comment je peux régler les choses dont je refuse d’accepter l’existence ?  » 

Ce dictionnaire est un outil d’ouverture sur la compréhension de nos émotions et leurs interactions avec ce que nous vivons de l’intérieur.

 

L’intestin est garant de notre santé physique, psychique, psychologique, nerveuse, immunitaire, glandulaire.  Il est le centre de l’énergie, le Qi en médecine chinoise. Tout part du ventre et du bassin.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s