Apportons de la vie

On ne combat pas le mal, on apporte la paix ! On ne combat pas la maladie, on apporte de la santé ! On ne combat pas l’obscurité, on apporte de la lumière ! On ne combat pas la tristesse et la dépression, on apporte de la joie !

Tout commence dans le ventre de notre mère. Certains nous dirons que cela commence depuis des générations antérieures même. J’y crois aussi.

Cependant, nous pouvons changer le cours des choses et l’histoire familiale, avec tout ce qu’on transporte (ADN, mémoire cellulaire, inconscient). C’est à nous de prendre cette responsabilité de guérison du corps et donc d’assurer une meilleure santé et de vie aux descendants. Le corps, est un transporteur , un véhicule de tout cela. Dès le petit âge il nous guide vers la guérison.

Maladies infantiles : plus un enfant fait de crises, plus il se renforce. Il propulse hors de lui les résidus que lui ont transmis les géniteurs… Les maladies infantiles ont donc un rôle important dans la construction immunitaire du jeune bébé. En arrêtant la fièvre par la prise de médicaments et de vaccins, on arrête le processus d’élimination de l’acide urique – qui va détruire par conséquent les minéraux et les vitamines présents dans le corps.

Cette expulsion en arrivant au monde permet aux enfants de se régénérer. Les vaccins qu’on apporte en grand nombre dès les premiers mois, ne permettent pas à l’enfant de construire son immunité. Leur rôle est d’arrêter et d’éviter les crises : Ils empêchent le corps d’éliminer convenablement. Si nous enfermons et éteignons leur système d’alarme, les enfants dégénèreront plus tard.

NOUS VIVONS DANS UNE SOCIÉTÉ QUI PRÔNE L’ILLUSION, LE POUVOIR, LA PEUR, L’INTÉRÊT.
1942648457.2.jpg

Hippocrate n’a-t-il pas dit : « que l’aliment soit ton seul remède » ?

Alors que les médecins prêtent serment pour Hippocrate, pourquoi ne respectent-ils pas ce principe de base ? La médecine de maladie que les sciences nous proposent ne guérissent pas. La médecine de santé si.

Un peu d’explications physiologiques :

PV-Marchesseau
L’homme qui fit un travail de synthèse des connaissances disponibles à son époque pour créer la naturopathie orthodoxe.
Il était fasciné par ce qu’il appelait la merveilleuse machine humaine qu’est le corps humain et la façon de lui apporter les meilleures conditions pour le maintenir dans son état de bon fonctionnement originel.
Il se dépensa sans compter pendant 60 ans au service de la naturopathie et de sa diffusion, en France puis en Europe et enfin dans le Monde.

Un biologiste nommé Pierre Valentin Marchesseau, a découvert les résidus toxiques tels l’acide urique (produits par l’apport protéique), les mucosités et les viscosités (résidus de toutes les sucres lents). Ces résidus qui s’entassent dans les humeurs (liquides où baignent nos cellules) provoquent nos malaises et maladies.

  • Viscosités/mucosités: résidus des pâtes, pain, bouillies de farine, riz, céréales que le foie humain ne peut pas transformer ni éliminer systématiquement. Les sucres lents : « nourriture du pauvre, peuple serviable) ». Les résidus sont transportés par les liquides (humeurs). Lorsqu’ils ne sont pas évacués par les selles, les urines et la transpiration, ils sont enfermés et se dirigent dans la circulation artérielle.

La lymphe est un liquide en charge d’éliminer les viscosités. Lorsqu’elle est chargée, elle ne circule plus assez bien et ne peut pas jouer son rôle d’éboueur. Le corps à horreur des résidus en trop. Alors, il va chercher à les stocker quelques part pour libérer la circulation des humeurs : se forment alors les kystes, la graisse, les encombrements pulmonaires, trachéaux, et nasaux. À noter qu’une cellule cancéreuse est à la base une boule de graisse stagnante….

En naturopathie, les viscosités créer les tempéraments « Lymphatiques » : timidité, au ralenti, peur, inquiétude, angoisse, idées fixes, obsessions, et toutes les maladies non douloureuses mais pénibles et gênantes tel que l’asthme.

  • Acide urique: résidus de la digestion des viandes. Ils se forment en cristaux de sel autour des articulations. Lorsque le corps souhaite s’en débarrasser, il va les faire fondre. L’acide brûle l’émergence nerveuse d’à côté, ce qui créer les douleurs.

La douleur signifie que le corps essaie de se purifier des cristaux d’acides présents en quantité. Ici ce sont les reins qui sont en difficulté pour éliminer ces toxiques (acide uriques) et donc sont en besoin d’aide. Lorsque le corps a de l’énergie supplémentaire (énergie du soleil, du pollen, du printemps…ou face à un choc), il va chercher à éliminer ces résidus. C’est pourquoi, à chaque changement de saison accompagnée de son énergie vitale, le corps commence à se nettoyer.

En naturopathie, on parle de tempérament colle (viscosité) ou cristaux (acide urique) pour identifier les personnalités et les organes défaillants. Cette méthode permet de mieux comprendre et aider l’organisme à se nettoyer.

La qualité de nos humeurs et l’activité cellulaire influencent notre force de vie ! Et les cellules ne peuvent vivre pleinement lorsqu’elles sont entourées de liquides intoxiqués.

Il faut comprendre que lorsque nos cellules baignent dans des humeurs remplies de résidus, elles ne communiquent que très peu. L’activité cellulaire est lente. Ces cellules demandent encore plus de cette nourriture qui leur font du mal (auto-sabotage). Elles ont faim et réclament ce qui leur fait du mal. C’est ainsi que naissent les dépendances aux produits laitiers, aux sodas, aux alcools, aux sucreries, viandes… Les humeurs comme le sang et la lymphe sont donc encombrées et demandent un effort considérable au foie et aux reins de travailler. La vésicule biliaire est garnie de colle et ne fonctionne plus ; elle forme alors des calculs. Le sang chargé et lourd demande au cœur encore plus d’effort à risque d’arrêt cardiaque.

  • Premier besoin vital : respirer

Nous avons besoin de respirer, et profondément de l’air pur. C’est le premier carburant nécessaire pour vivre.

  • Seconde besoin vital : Manger cru et vivant à apporter au corps ce que la nature a prévu pour lui !

Les aliments doivent nous transmettre l’énergie de l’eau, de la terre, de l’air, du soleil. Notre carburant essentiel est l’énergie de la vie !

Les graines germées sont notre avenir. Elles possèdent la vie en elle. Une explosion de vitalité !

cerise-juin.jpg

Guérir = Gaie-rire : c’est retrouver la gaieté et le rire pour retrouver la bonne santé.

Les fruits et légumes crus nous apportent ce qu’il faut pour notre organisme et sont adaptés à notre intestin. Les fruits sont le carburant alors que les légumes « entretiennent la carrosserie ». Nous avons besoin de manger ces aliments cultivés dans les meilleures conditions possibles. Cela a un effet évident sur la qualité nutritionnelle et sur l’aspect vibratoire. Nous sommes bien plus lucides et ouverts au monde, connecté à l’intelligence du vivant.

Faire confiance à notre instinct en choisissant nos aliments. Nos cellules savent ce dont elles ont besoin.

  • Éliminer les résidus : nettoyer les humeurs dans lesquelles les cellules baignent. À force de nager dedans, les résidus vont dans la cellule. Ils déprogramment le cerveau et forment un cancer. Soit, ils le sclérosent : Diabète ou SEP. Soit, ils le paralysent. Soit, ils le déconnectent : Folie meurtrière, Alzheimer. Certaines plantes vous aident à éliminer et re-minéraliser les tissus endommagés.
  • Dormir

Rappels : Nous avons un système digestif semblable aux grands singes, avec un grand intestin et deux petits reins faibles. Les singes se nourrissent de cueillettes de fruits et de légumes qu’ils ne cuisent pas. Les carnivores ont un petit intestin et de gros reins.

L’acide urique en grande quantité provient de la viande principalement. L’organisme a des difficultés à filtrer. Lorsqu’on mange de la viande, on mange un cadavre… même crue. La nourriture aujourd’hui est morte et de basse fréquence vibratoire. L’alimentation morte est supplémentée par des excitants : l’alcool, les sodas, café, thé…. Viande à alcool; Céréales et féculents à café, thé, soda

Les excitants ne sont pas des aliments.

Notre choix de vie est alors ici : soit nous accompagnons notre corps en l’aidant à éliminer les résidus en trop (épuration des humeurs), soit nous ne l’écoutons pas et sous l’effet de l’illusion et la peur nous arrêtons cette crise d’élimination que l’on a appelé « maladie ». Nous obligeons ici notre corps à enfermer les résidus dans les humeurs… d’où les maladies de plus en plus graves…

REDONNONS DE LA VIE À NOTRE SANTÉ ET ARRÊTONS DE COMBATTRE.

fg4_2680_f-g_grandin_mnhn1.jpg

Aurélie Gauthier

Naturopathe hygiéniste à Dijon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s