Énergie du printemps et du pollen

Cet article est la continuité des deux précédents écrits sur la médecine moderne et sur la médecine de santé. Il est question d’aborder la question du printemps et de son rôle pour notre corps et notre esprit.

Le printemps apporte de l’énergie que le corps va se saisir pour éliminer les résidus de la saison passée. L’hiver nous quitte, laissant de plus en plus de place à l’ouverture, au mouvement et à la fin de l’hibernation. Vous pouvez apercevoir d’ores et déjà des bourgeons ainsi que les premières pousses de feuillages.

J’aime cette énergie car elle nous sort véritablement du cocon hivernal, balayant avec elle les émotions et les désirs d’isolement.

Le printemps est donc une saison qui influence les terres, les sols, les plantes, les animaux et insectes, les humains. Toutes les cellules vivantes sont donc embarquées dans ce mouvement. Observez et ressentez les changements en vous, ce n’est pas le fruit du hasard.

Chez l’humain, les changements de saison ne sont pas seulement climatiques, ils sont aussi physiques, psychiques, émotionnels. Nous vivons en permanence des moments aux quatre saisons. Nous nous sentons revivre, fleurir pleinement, avec beaucoup de joie, puis redescendre et petit à petit, sombrer quelques fois dans une petite crise de chagrin, de peine.

Tout ceci est humain et naturel et n’a pas de règle de temps. Pour passer d’un état émotionnel à un autre , il nous suffit de se laisser embarquer par les mouvements qui vont influer sur notre quotidien.

Là où nous faisons une erreur est de ne pas vouloir ces changements de saison, de sentiments, d’émotions, de « vague à l’âme ». Alors nous choisissons les méthodes de facilité, endormant les symptômes et masquant les crises ESSENTIELLES de la vie. Nous ne supportons pas la peine, la douleur, les crises saisonnières qui nous ralentissent et nous empêchent de continuer de courir partout. Pour autant, il me semble très important de respecter cette loi du vivant, qui consiste à accepter les crises et les moments de repos pour accueillir un autre printemps et un autre été, puis un automne et un hiver.

Nous forçons les choses et la nature. La société y répond merveilleusement bien d’ailleurs: des excitants, des drogues pour la résistance ou pour son côté anesthésiant qui enferme dans le déni de soi. L’alcool, l’alimentation industrielle, les fast-food, le sucre, le crémeux et les douceurs qui apportent du réconfort… et les MÉDICAMENTS ! CES MIRACULEUX ANESTHÉSIANTS ET FAUX AMIS QUI ENFERMENT DANS L’ILLUSION D’UNE MEILLEURE CONDITION DE VIE! Tout ceci enferme dans une illusion de la vie et la perte de repère identitaire.

Les études scientifiques le démontrent en parlant du microbiote intestinal. Celui-ci est dans un état de dysbiose car les aliments acides et transformés provoquent beaucoup de déchets et de réactions chimiques délétères pour nos cellules. Les bactéries de notre organisme ne jouent plus leur rôle protecteur et sont envahies par d’autres bactéries pathogènes provoquant des crises d’éliminations aigus puis chroniques.

Nous sommes des humains, habitants la planète Terre. De loin les plus nombreuses espèces vivantes, mais avec un égo surdimensionné qui nous permet de nous faire croire que nous contrôlons notre vie…ou plutôt LA VIE.

C’est assez désolant de voir que la recherche de pouvoir et de contrôle prennent autant de place dans l’esprit humain. Cela le conduit à sa propre perte. Que ce soit individuellement, comme mondialement. Le pire dans tout cela est qu’il n’admet que très rarement sa responsabilité et préfère jouer sa « victime-héro » au prix de sa propre existence. (car oui la victime est toujours héros dans son jeu de rôle : bénéfice secondaire).

Les maladies chroniques et dégénérescentes sont l’image même de la perte de repère identitaire d’un individu, et du manque de responsabilité vis-à-vis de lui-même.

Vous pouvez accuser les produits chimiques, la pollution, la nourriture chimique, transformée trafiquée, OGM, un travail stressant, une famille absente ou trop présente… le coupable aurait plusieurs masques ? ou existe-t-il un seul responsable qui n’est d’autre que nous même et notre façon de prendre la vie ?

J’ai compris, en vivant pleinement les choses, que nous n’avons aucun pouvoir sur ce qui se passe à l’extérieur de nous-même. Cependant, la façon dont nous prenons soin de nous, en respectant des lois fondamentales du vivant et d’autres individuelles (génétique et épigénétique), va avoir une influence sur le monde extérieur.

La cancérisation générale de la planète terre n’est d’autre que l’image de notre propre manquement et la préférence aux douceurs et attractions. Sur l’échelle de la BEV ( bioélectronique de Vincent) , les cancers se situent dans le milieu basique et oxydé (traitements, sucres, pollution électrique et chimique, radiographie rayons, BCG, apéritif et digestif……les petites douceurs acidifiantes…..)

Cf : https://naturo-passion.com/bioelectronique-medecine-terrain/

Pour comprendre tous ces cycles de la vie, il me semble nécessaire de les vivre pleinement en soi ; de les accepter et de les transcender pour faire naitre notre créativité. C’est ce que propose chaque printemps, chaque été, automne et hiver humain.

PARLONS DE PRINTEMPS :

Pour accueillir cette saison et permettre à l’été la pleine floraison (plantes, et êtres vivants), nous avons besoin de passer par un nettoyage global. Il est naturel et facteur de régénération. Certaines médecines (naturopathie, médecine chinoise, ayurvédique) favorisent ces périodes de nettoyage chaque année. Pour l’entretien et la prévention, elles se font lors du printemps et l’automne. Des plantes spécifiques et une hygiène de vie adaptée aident le corps à se purger sans que cela ne le contraigne ni le fatigue. Il est cependant important de respecter des phases et des protocoles individuellement.

Cette étape est cruciale pour maintenir le corps et l’esprit en forme. Sans ces étapes, l’organisme emmagasine des déchets toxiques en permanence et essaie par le biais de crises d’élimination (maladies saisonnières et aigues) de se nettoyer. La gastro est une excellente purge hivernale, ainsi que la grippe ! SAUF lorsque la prise de médicament et de vaccin empêchent la crise de jouer son rôle de grand nettoyeur.

Une des lois naturelles est la recherche permanente d’un état d’équilibre. ENCORE UNE DES LOIS DU VIVANT QUI RAMÈNE LE CORPS ET L’ESPRIT À UN PARFAIT ÉQUILIBRE, SI ET SEULEMENT SI CELUI-CI ACCEPTE LA RÈGLE : L’HOMÉOSTASIE, LA LOI DE L’ÉQUILIBRE.

Si nous nous intéressons à l’humain, nous voyons que tout déséquilibre (lié à l’excès) est contrebalancé par une crise, ramenant le vivant à son équilibre le plus parfait.

QUID LES CRISES D’ALLERGIES LIÉES AU POLLEN?

À qui la faute ? au pollen ? réellement ?

Je crois surtout que notre organisme se saisi de l’énergie qu’il a pour se nettoyer. Cela passe par des crises d’allergies (yeux qui coulent, nez enrhumé, éternuement, asthme…). Et si toutes ces réactions pouvaient être évitées enfin ???

Chaque personne est différente et doit avoir son propre protocole adapté pour redonner de la santé. Le système immunitaire, mis à mal lors de cette période vous demande juste de l’aide.

Renforcer son organisme me semble essentiel, le nettoyer et le vitaliser.

« Nous ne pouvons pas sortir de notre prison si nous ne savons pas que nous sommes pris dedans » Thomas d’Asembourg, « Cessez d’être gentils, soyez vrais »

C’EST PARTI POUR LE CHEMIN DE LA RÉGÉNÉRATION 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s