La PNEI chez le sportif et le sédentaire donc POUR TOUS!

Qu’on se le dise…certainement que cet écrit va révolutionner votre façon de concevoir votre santé et même votre vie…. Pour ceux qui n’ont pas envie de sortir de leur enfer et de continuer à croire que la médecine actuelle française est objective , bienveillante et à votre écoute, ce contenu va vous être violent… complotisme, charlantanisme, hygiénisme à deux francs 6 sous, révolutionnaire.. peu importe le jugement défensif que certains pourraient avoir. NOUS SOMMES ARRIVÉS À UNE ÉPOQUE DE TRANSITION SANS RETOUR EN ARRIÈRE POSSIBLE. ALORS C’EST AUJOURD’HUI QU’IL FAUT OUVRIR SES OEILLÈRES ET CHANGER DE PARADIGMES QUI NOUS ENFER-MENT !!!

PSYCHONEURO-ENDOCRINO-IMMUNOLOGIE : KESAKO ????

Médecine holistique qui permet de comprendre l’humain, son fonctionnement et donc ses maladies à travers un ensemble de systèmes reliés entre eux. Si un système dys-fonctionne, c’est l’ensemble des systèmes qui est perturbé. Nous allons démontrer tout cela à travers des exemples et schémas.

Pourquoi le sportif ??? parce qu’il est pleinement concerné aussi car il est humain et pas surhumain ni invincible.. parce que le sport garanti la santé jusqu’à un certain niveau et exploitation du sport à l’échelle individuelle. Parce que chaque excès, même si à la base il est bénéfique, fini par être dangereux quand il ne respecte pas les lois du vivant qui nous régissent.

psychoneuro : comment la psychologie influence l’ensemble de l’organisme ?

  1. Crise aigüe :

Situation de stress : Complexe hypothalamus hypophyse et surrénale :

Situation de stress –> msg hypothalamus à hypophyse (glande endocrine au niveau du cerveau) –> message aux cortico-surrénales et les médullaires (glandes endocrines surrénales au dessus des reins) via la corticotropine (ACTH) pour activer la sécrétion de cortisol, d’adrénaline.

situation de stress : hypothalamus sur hypophyse via un neuropeptide : TRH. L’hypophyse stimule la thyroide via la TSH qui produira elle de la t3 et t4. –> action ou fuite (suivant la personne).

CET AXE S’AUTO RÉGULE : FEEDBACK NÉGATIF dans le sens où les niveaux circulants de cortisol sont lus par l’hypothalamus et l’hypophyse par le biais de récepteurs spécifiques qui permettent ainsi la régulation du système (activation ou inhibition) , selon les niveaux circulants de cortisol.

Situation de stress aigüe et immunité :

Les fibres nerveuses sensorielles entourent les tissus de l’organisme. Elles sont les véhiculent d’informations, les stimulus qui vont engendrer par la suite la libération de neuropeptides et neurotransmetteurs là où se produit la réponse immunitaire et inflammatoire.

Un réseau complexe de stimuli et réaction est inscrit dans le système nerveux. Il permet de mettre en mémoire les stimulis en provenance du système nerveux périphérique (végétatif et sensoriel). Ce réseau va pouvoir déterminer la réaction inflammatoire , son entité et son extension.

–> LES FIBRES NERVEUSES SENSORIELLES SONT EN CONTACT AVEC LES LYMPHOCYTES ET LES CELLULES IMMUNITAIRES.

Les lymphocytes T (cellules immunitaires) peuvent cependant être activés par indépendamment de l’antigène. Les activateurs sont les substances libérées par le système nerveux. : les neurotransmetteurs DOPAMINE ET NORADRÉNALINE. LES neuropeptides pro inflammatoires et anti-inflammatoires vont être activer en fonction de ces neurotransmetteurs (messagers nerveux). TOUT CE FONCTIONNEMENT PERMET L’AUTO RÉGULATION , LE FEEDBACK NÉGATIF.

Un stress régulé par un environnement permettant la récupération et la reconstruction cellulaire favorise cette auto régulation.

À petite dose, le stress peut être bénéfique pour l’organisme car il permet de renforcer le système immunitaire ; s’il est suivi d’un repos et donc d’une reconstruction cellulaire et ainsi une recharge voire l’agrandissement des réserves nerveuses et immunitaires = LOI DE L’HORMÈSE

Lors de ces périodes de stress intense et courts puis d’un repos permettent la stimulation du système immunitaire car le FACTEUR DE CROISSANCE NERVEUX (NGF) est un neuropeptide qui sera stimulé et permettra la production de cellules immunitaires et donc augmentera la capacité d’adaptation d’un organisme (Le NGF est associé au cerveau).

2) Chronicité du stress :

Un organisme vivant des situation de stress chroniques est entretenu par un mode de vie concentré de situations, d’un ou plusieurs environnements le permettant, de personnes qui vous provoquent du stress, une alimentation non adaptée à l’organisme et pourvus de molécules délétères pour le tubes digestif et l’ensemble des cellules, un sport intensif dont le repos ne suffit pas pour assimiler les efforts ni de récupérer, et à l’inverse manque d’activité physique (sédentarité)….

–> affaiblissement de l’immunité innée, excès de cortisol dans l’organisme provoquant l’effondrement global des ressources jusqu’à l’épuisement total de l’organisme

–> les influx nerveux ne répondent plus aux stimulus car carence micronutritionnelle en oligo éléments, en minéraux, en vitamines. L’intestin en inflammation chronique n’assimile plus les nutriments et la flore intestinale est en dysbiose provoquant des processus inflammatoires avec cytokine, et neurottransmetteurs pro inflammatoires. Les macrophages situés dans le réseau sanguin à proximité de la muqueuses intestinales provoquent cette réaction inflammatoire. Le cercle vicieux de l’inflammation chronique détériore sur le long terme tous l’équilibre systémique.

Lorsque le stress est installé dans l’organisme de façon chronique, le rétrocontrole (feedback négatif) ne fonctionne plus. Le système immunitaire est déréglé, l’inflammation se généralise et dérègle tout le fonctionnement nerveux, endocrinien, psychologique, immunitaire. Les troubles diverses s’installent et affaiblissent l’organisme à long terme. Il épuise les ressources nerveuses, psycho-émotionnelles , endocriniennes.

Quand la phase d’épuisement arrive, le cortisol n’est plus distribué par les surrénales et l’organisme ne réagit plus aux stimulus extérieurs de façon cohérente. L’affaiblissement des glandes endocrines, des ressources nerveuses et immunitaires rend l’individu vulnérable et en phase de dépression générale.

Les besoins fondamentaux permettant de trouver un équilibre de vie entre stress-récupération-force vitale.

l’équilibre de tout ces axes de la vie quotidienne permettent à l’organisme de s’auto réguler et de devenir plus fort et résistant dans son environnement. Attention à l’excès de solution hydroalcoolique et de substances nettoyante et chimique. Elles sont délétères et très souvent voire toujours cancérigènes.

La meilleure protection immunitaire que vous pouvez vous faire est de côtoyer le milieu des bactéries, de vivre avec des animaux et d’aller vous balader en forêt.

Le chlore, et tout liquide qui permettent d’aseptiser sont nuisibles et détruisent vos propres barrières protectrices de la peau. Cela vous rend alors sensible à toutes bactéries et virus pathogènes sans que le système puisse se défendre.

Soyez vigilant aussi à l’eau que vous buvez. Si vous prenez celle du robinet , essayer de trouver un moyen pour enlever tout ce qui est nocif pour votre flore buccale, intestinale et muccosale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s